Sous les visages (2008)

Mise en scène Julie Berès

Scénario, dramaturgie, textes Julie Berès, Elsa Dourdet, Nicolas Richard, David Wahl

Scénographie Goury

Son David Segalen

Composition musicale Frédéric Gastard

Lumières Jean-Marc Segalen

Vidéo Christian Archambeau

Costumes Aurore Thibout

Perruques Catherine St-Sever

Regard sur le corps Lucas Manganelli

Plasticienne Juliette Barbier

Construction du décor Stéphane Lemarié & Le Quartz

Créé et interprété par Olivier Coyette, Virginie Frémaux, Boris Gibé/Lucas Manganelli, Gilles Ostrowsky, Julie Pilod, Guillaume Rannou, Delphine Simon

 

Production déléguée Cie Les Cambrioleurs

Coproduction Le Quartz, scène nationale de Brest – Le Carreau, scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan – L’Espace des Arts, scène nationale de Chalon-sur-Saône – Le Théâtre Romain Rolland, Villejuif – L’Arc-en-Ciel, théâtre de Rungis – SN61, Alençon-Flers-Mortagne – L’Onde, espace culturel de Vélizy-Villacoublay – La Comédie de Reims – TnBA, théâtre national de Bordeaux en Aquitaine – Arcadi (Action Régionale pour la création et la diffusion artistique en Île-de-France)

Avec l’aide à la création du Centre National du Théâtre – Conseil général du Finistère – Conseil général du Val-de-Marne

Avec l’aide à la maquette du Dicream. Avec le soutien de la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon – La Ferme du Buisson- scène nationale de Marne-la-Vallée – La Métive en Creuse – l’Arcal

 

Dans quelle mesure les médias et leurs modèles influent sur la vie de ceux qui les regardent ? Une femme, suite à un accident de parcours – un licenciement – se retrouve entraînée dans la spirale de la précarité. Avec le temps, elle perd tout espoir de retrouver une situation stable. Une réalité qu’elle tente de fuir en se laissant absorber par le petit écran, cédant à l’imaginaire formaté d’un monde virtuel. Telle une nouvelle Alice, elle passe de l’autre côté du miroir, au-delà du réel, dans l’excès, l’invraisemblable et le fantasme. Avec « des images fortes plutôt que de longs discours », (Télérama), dans une scénographie à agencements variables qui ne cesse de se déformer et de se crevasser, et en bruit de fond, des voix distordues qui parlent de ressources humaines et de perspectives de rentabilité, Sous les visages « défile comme un film en reliefs de situations surréalistes, où le cauchemar sait se faire burlesque » (Mouvement).

SAISON 2008/2009

Le Quartz, scène nationale de Brest du 30 septembre au 3 octobre 2008

L’Espace des Arts, scène nationale de Chalon-sur-Saône du 8 au 10 octobre 2008

La Comédie de Reims du 14 au 18 octobre 2008

SN 61, Alençon le 22 octobre 2008

Théâtre de la Madeleine, Troyes le 18 novembre 2008

Théâtre Romain Rolland, Villejuif du 20 au 29 novembre 2008

TnBA, Bordeaux du 3 au 5 décembre 2008

Théâtre Arc-en-Ciel, Rungis le 12 décembre 2008

La Manufacture, Nancy du 6 au 10 janvier 2009

Le Carreau, scène nationale de Forbach les 15 et 16 janvier 2009

Centre culturel Aragon-Triolet, Orly le 23 janvier 2009

Le Grand R, scène nationale de la Roche/Yon le 27 janvier 2009

L’Onde, Vélizy le 6 février 2009

L’Hexagone, scène nationale de Meylan les 24 et 25 février 2009

 

SAISON 2009/2010

Le Quartz, scène nationale de Brest du 27 au 30 mars 2010

Le Carré Magique, Lannion le 1er avril 2010

Le Granit, scène nationale de Belfort du 21 au 23 avril 2010

Le Volcan, scène nationale du Havre du 4 au 6 mai 2010

Théâtre de la Ville-Paris du 25 mai au 5 juin 2010

 

« Julie Berès dessine un enfer moderne, désincarné et clinquant. Des images fortes plutôt que des longs discours. »

Télérama, Cathy Blisson, 22 octobre 2008

« Sous les visages architecture avec brio le paysage mouvant d’un monde sens dessus-dessous et en fracture les écrans qui tiennent lieu de façade. »

Mouvement, Jean-Marc Adolphe, 20 novembre 2008

« À l’heure où chaque fibre de notre existence est quantifiable dans une marchandisation généralisée du corps et de l’esprit […] reste l’espace onirique, frère jumeau du théâtre, tous deux créateurs de possibles. Sous les visages, le rêve. »

Les Inrockuptibles, Fabienne Arvers, 19-25 mai 2010